Accents Russes et consorts…

Le Mont Elbrus face Nord , le 27 août 2019.
Canyon Issyk-Kul, Kirghizistan, 14 août 2019.

Ce mois d’août était sous le signe de l’accent Russe. Un premier voyage en compagnie de Richard Bord, pendant 13 jours à travers l’incroyable Kirghizistan. Merveilles, rencontres, et pertes dans l’immensité d’un pays sans commune mesure… récit complet dans le prochain numéro anniversaire de Vélo vert à paraître fin octobre. Incroyable !

Kôk Bulak, 16 août 2019, Kirghizistan, avant l’ascension du Thon Ashuu, 4016m.

La deuxième quinzaine d’août, nous attaquons avec trois compères une grande première. Le tour du Mont Elbrus (5642m), plus haut sommet d’Europe continentale, dans le Caucase. Brice Minnigh (2 pôles Nord, Irak, reporter de le 2e guerre de Tchétchénie), m’invite avec Dan Milner (Afghanistan, Ethiopie…), célèbre aventurier, à me joindre à eux et Dennis Baere, pilote VTT canadien. Sept jours uniques dans la vie de tout VTT iste, qui dépasseront toutes nos attentes et rêves les plus ambitieux… Première parution dans le célèbre magazine américain Freehub, ainsi que dans Vojo en France. S’en suivront une quinzaine d’autres articles à travers la planète.

Issyk-Kul, Kirghizistan, 9 août 2019.

Entrainement en vue des prochains voyages

La première grosse aventure arrive à grand pas. Nous partirons du Furkapass, en Suisse, pour traverser deux cantons et 2 langues et rejoindre les rives du lac Léman, en suivant le cheminement du Rhône. ( Merci à mon super pote suisse AMA pour l’idée !). Culture, rencontres humaines et échanges en perspective. Dans ce voyage, je serais accompagné par Jérémy Bernard, photographe, et Arnaud, avec qui j’avais traversé le Vermont l’an passé.

 

file2-2
@Jérémy Bernard, Super Morzine, 2018.

En attendant, je continue l’entrainement, sur les sentiers de Tarentaise. Vélo de route, VTT bien sûr, même VTT électrique ( si, si! incroyable) avec Arctic notre chien, les fins de journée, pour 500m de D+ supplémentaires tous les deux jours.

DCIM100GOPROG0033106.JPG
Arctic, Vallé perdue, Val d’Isère, juillet 2019.

En guise de préparation parallèle, nous partons camper les weekends avec femme, enfant et chien, et parfois copains 🙂

DCIM100GOPROG0113340.JPG
Quelque part dans le Beaufortain, 13 juillet 2019.

Ce mois de juillet me permet de tester, régler et approuver mon nouveau matériel. Entre autres, nouvelles suspensions ( RockShox) et nouveaux sacs à dos (Millet).

file-6
Crête de Fresse, juillet 2019

file1-1
Tovière, juillet 2019

 

Après notre aventure au pays du Gruyère, quelques jours de repos et je m’envolerais pour le Kirghizistan avec mon pote Richard Bord.

 

file1-2
Norvège, Août 2018. @Richard Bord

En attendant, l’entrainement continue, et j’attends toujours le retour de mon passeport, qui est toujours dans les mains du consulat Russe, qui valide mon Visa pour un autre voyage prévu fin août…

A tout vite,

 

Aspres / Büech – Romans sur Isère

Après avoir été contraint d’avorter et reporter la première aventure de l’année ( Annecy – Lubéron ) pour cause de neige, nous décidons, avec mon comparse Monkgui, de prendre le train à Bourg – Saint – Maurice, direction la drôme.

Chargés avec le nécessaire du matériel d’itinérance, nous savons que le ciel ne sera certainement pas avec nous tout au long de notre progression. Arrivés à Aspres, nous passons la nuit au Camping – Gîte La Source à Saint PIerre d’Argençon. Excellent accueil, cadre idyllique et bonne bière pour se réchauffer l’esprit et les coeurs, avec des trombes d’eau qui ne nous épargnent pas.

Lendemain matin, départ pour les plateaux du Sud Vercors. Le mercure n’est toujours pas remonté, et nous ne risquons pas de prendre des couleurs aujourd’hui.

Après avoir essuyé plusieurs averses, nous enchaînons entre portages, longs pédalages et paysages mystiques. Vert, brut, sauvage, rocailleux par endroit, le spot ne laisse pas indifférent l’amateur de nature épargnée de toute (ou quasi) présence humaine.

Trempés, un peu refroidis, nous décidons de poursuivre jusque Châtillon en Diois, petit village charmant haut perché, qui lace le pied des premiers plateaux Vertacomicauriens. 15h00. Nous avons 1900 D + dans les pattes, mais l’objectif est d’aller dormir là-haut, sur les plateaux. L’orage arrive et commence déjà à nous laisser entrevoir une nuit venteuse. Consultation, réflexion, adaptation. La neige est encore bien présente là – haut, passer une nuit en altitude ne nous apportera pas grand chose. A contre cœur, direction la ville de Die. Nous prenons une chambre de gîte à la petite Auberge. Bien nous en prend. La nuit sera bestiale, dantesque, les éléments se déchaînent.  » Et bien les gars, vous avez fait le bon choix hier soir », nous dira un touriste croisé au détour d’une chocolatine le matin suivant.

Le départ de Die nous conduit à une ( très ) longue ascension jusqu’au spot bien connu des kiteurs, le Fond d’urle. Après avoir croisé quelques vautours, pas farouches, le paysage se découvre par de grandes étendues d’herbe parsemées de rochers avec juste un petit sentier qui se dessine en plein milieu.

Le paradis.

Pas de commerce d’ouvert, mais l’eau est excellente à toutes les sources et rivières que nous croisons.

Le pas de l’infernet sera notre dernier déplacement en dénivelé positif pour cette longue journée, en théorie. Le singletrail qui s’en suit, parfois vertigineux, n’en fini plus.

Nous découvrons plusieurs refuges en excellent état sur notre chemin, qui ne nous incitent toutefois pas à y rester passer la nuit.

Le temps et la température s’améliore. Nous tentons l’ascension du Col de la Bataille avec l’espoir d’y passer une nuit magique.

Bingo

Une falaise abrupte surplombant une verte vallée nous attend pour planter notre tente.

Espérons que la météo tiendra durant la nuit…

Les chaussons rapportés d’Ethiopie remplissent leur rôle d’après-vélo à merveille…
Bonne nuit à tous !

Le lendemain matin, lever aux aurores pour passer un dernier col, un singletrail de folie et laisser Guillaume atrapper son TER de 10h28 à la gare de Romans sur Isère…

A tout vite 🙂

De la neige et des petits plaisirs…

Somewhere in Norway … @Richard Bord Photography

Alors que je prépare le matériel pour la première aventure de la saison, je dois me rendre à l’évidence : Ma traversée Annecy – Lubéron – Ardèche – Pilat attendra des jours meilleurs… Savoir renoncer pour mieux rebondir, paraît-il…

Prendre un avion? mon bilan carbone est déjà assez élevé durant la saison de vélo… Ce sera à vélo au départ de Val d’Isère, direction la gare de Bourg-Saint-Maurice. Mon fidèle compagnon d’aventure éthiopienne sera de la partie. Tout au feeling… Digne-les-bains? Lubéron? Décision prise demain pour aller chasser de nouveaux trails, tente au guidon direction de nouveaux espaces.

As I’m preparing the gears for my first 2019 adventure, I have to admit it : My solo trip Annecy – Lubéron – Ardèche – Pilat will have to wait a bit more. Resign to get better, they say.

Take a plane ? not that good for the planet, and I take many planbes during the Biking season. So I decide to start on my bike from Val d’sère towards The Bourg-Saint-Maurice Trainstation. My good friend Monkgui ( We shared our ethiopian adventure together) is gonna come. Let’s follow the feelings… Digne-les-bains? Lubéron? We gonna take the decision tomorrow, with one goal : chasing trails.

C’est parti !

Bienvenue à tous ! Alors que je m’apprête à vivre ma deuxième saison à plein temps en tant qu’aventurier à VTT, je décide de réaliser ce site pour raconter mes péripéties et garder le contact avec vous ! J’aurais l’occasion de partager plus d’histoires, d’anecdotes, sous un aspect des fois différents des articles que je peux écrire dans la presse

A tout vite !

Welcome to everyone ! I’m about to start my second season as full-time MTB adventurer. I decide to write this blog to keep in touch with you, telling you more details about my trips, in addition with the articles that I’m writing in the usual press releases.

See you soon !! 

 

 

Walking to the sunset, Olesund, Norway. 14.08.2018.

Welcome to paradise …